Génération Y, Natives Digital ou encore Gen M. Ce sont les noms donnés par les sociologues à cette catégorie démographique regroupant les jeunes nés entre les années 1980 et 2000 et qui sont caractérisés par une appétence particulière aux technologies nouvelles. 73% d’entre eux confessent ne pas pouvoir se passer de leur ordinateur et estiment effectuer 26% de leur travail sur smartphone ou tablette. Enfin, et le cœur du sujet est là, 95% de ces jeunes voudraient utiliser leurs propres terminaux mobiles pour l’ensemble des tâches professionnelles.

Les jeunes au travail : hyper-connectés et mobiles

Une nouvelle génération de travailleurs qui a grandi à l’ère d’internet et des smartphones est en train de changer le mode d’approche professionnel. Ces nouveaux employés hyper connectés s’attendent à trouver dans l’entreprise des espaces de travail ouverts et des équipements performants.

Cette Gen M (ou Génération Mobile) est prête à bousculer les frontières établies entre le monde professionnel et le monde personnel. Elle est, de fait, capable d’une flexibilité inouïe et est disponible pour répondre aux mails professionnels en se couchant comme en se réveillant. A contrario, cela implique qu’au sein de l’entreprise, les nouveaux venus puissent se servir avec aisance et facilité du meilleur appareil mobile, et naturellement, ce sera le leur, celui qu’ils ont choisi et qu’ils maîtrisent. Selon une étude (MARKESS International, 2013), 71 % des employés admettent déjà utiliser des dispositifs personnels dans un but professionnel.

Les entreprises doivent s’adapter: l’exemple du BYOD

Le fait d’apporter son appareil personnel sur son lieu de travail, c’est en fait un concept déjà assez largement étudié : le Bring Your Own Device. Deux approches radicales du BYOD s’opposent: celle consistant en une liberté totale offerte aux employés qui apportent ainsi avec leurs terminaux mobiles un nid possible de virus, et l’autre interdisant complètement aux salariés cette pratique, ce qui suscite souvent chez eux une frustration lors du passage de leurs tablettes dernier cri aux ordinateurs croassant.

Il est nécessaire que les entreprises prennent conscience du caractère imparable du BYOD et que les directions des systèmes d’information proposent des solutions. Ces solutions doivent passer par l’établissement d’une politique fondant un rapport de confiance entre l’entreprise et son employé et des solutions professionnelles, telles que celle de Dell, existent. Elles permettent d’une part d’assurer la protection des données professionnelles mais aussi et surtout de garantir la liberté et la confiance des salariés.

Cette nouvelle génération a en fait certainement plus conscience des dangers liés à d’éventuelles lacunes en termes de sécurité des données qu’on ne le pense. Elle a aussi un besoin évident de confiance de la part de son employeur. Son hyper connectivité impose aux entreprises de prendre en considération le phénomène du BYOD et elles ont tout intérêt à s’emparer du sujet car « l’always on » suppose une disponibilité « anytime, anywhere ».