Google, Bmw, Renault, Tesla et bien d’autres encore, nombreux sont les constructeurs et entreprises qui s’associent pour construire les voitures du futur: des voitures intelligentes et autonomes. Des supervoitures qui se conduiront toutes seules, sans aucune intervention humaine.

Faciliter la conduite

Bien que l’on parle de voiture autonome, les constructeurs expliquent que ce n’est pas encore pour aujourd’hui que l’on produira en masse des voitures sans chauffeurs. Pour Audi, le challenge se situe d’abord dans l’assistance progressive. Il s’agit ici d’aider le conducteur à gérer au mieux sa conduite de tous les jours, de l’aider à faire face à toutes les situations possibles, des plus anodines aux plus critiques. La voiture autonome restant toujours dans ses plus grands objectifs.

Un super calculateur embarqué

Le rôle de Nvidia dans cette collaboration avec Audi est simple, si on peut s’exprimer ainsi. Créer un super calculateur qui analysera la conduite de l’homme ainsi que les diverses situations dans lesquelles il se retrouvera. De ces analyses, le cerveau électronique de la voiture apprendra au fur et à mesure et saura ainsi s’adapter de lui-même à ces mêmes situations. Un peu comme un écolier qui apprendrait ses leçons. Ceci permettra à Audi de proposer au conducteur de la marque un passage en douceur et éviter les déboires qu’ont rencontrés certains constructeurs concurrents. Une stratégie qui vise donc à éduquer à la fois le véhicule et sa technologie embarquée mais aussi le conducteur qui doit apprendre à céder sa place.