Le marché immobilier en France a été très flamboyant en 2016. En effet, on a vu une hausse d’environ 15 % des transactions réalisées et des taux de crédit historiquement bas. D’ailleurs, on ne compte plus les bonnes nouvelles dont les particuliers comme les professionnels ont pu se réjouir. Mais la situation va-t-elle perdurer cette année ?

Dans cet article, on va essayer d’analyser les différents paramètres qui entrent en ligne de compte dans la compréhension des dispositifs financiers régissant ce secteur.

Les taux de prêt immobilier en baisse

L’année 2016 a été marquée par la baisse considérable du taux de crédit. En effet, les usagers peuvent obtenir un crédit immobilier, avec un taux mensuel moyen réduit de 89 points par rapport à celui de l’année précédente. Une grande différence qui s’explique surtout par l’allègement du barème des prêts d’État sur dix ans, mais également par l’absence d’une inflation majeure.

La France est entrée dans époque véritablement bénie, du point de vue des emprunteurs. Ils ont d’ailleurs pu faire racheter ou renégocier le crédit immobilier qu’ils ont souscrit auparavant, et ainsi faire diminuer le taux de remboursement de manière considérable. Tous ceux qui veulent investir dans un bien immobilier neuf ou ancien peuvent parfaitement se tourner vers le moteur de recherche Nestoria.

L’état du marché immobilier en 2017, quels critères prendre en compte ?

Les ventes dans l’immobilier ancien ont connu une croissance considérable l’année dernière. En effet, ce secteur a enregistré plus de 800 000 transactions. Selon les spécialistes, la légère progression affichée dans le taux de crédit n’est pas du tout alarmante. D’après eux, cette augmentation n’est que la conséquence des initiatives prises par la Banque Centrale Européenne, visant à rehausser le taux sur l’OAT (Les obligations assimilables au trésor).

Les experts prévoient en outre une hausse allant jusqu’à 1.80 % du taux de crédit pour cette année. Cela montre qu’on est encore loin des vieilles sommes…