Forcément, certains la connaîtront déjà, sa renommée ne faisant que croître à l’international. Étape incontournable de tout séjour touristique digne de ce nom en Thaïlande, Chiang Mai est aussi l’un des poumons économiques de ce pays émergent dynamique comptant parmi les quatre dragons asiatiques. La commune est le centre de la deuxième agglomération la plus importante de cette contrée. Elle souhaite non pas devenir un paradis fiscal, mais un eldorado pour les travailleurs indépendants en général et les informaticiens en particulier, sans oublier les entrepreneurs, quelles que soient leurs origines.

Les avantages de Chiang Mai

Si elle attire autant de freelances, ce n’est pas pour rien. La cité de chiang mai est tout d’abord un véritable bijou architectural, mais également culturel. Il y fait bon vivre. La civilisation locale, si particulière et touchante, a été très bien conservée, ce qui n’empêche pas le confort moderne d’y être présent. On peut d’ailleurs y goûter davantage qu’en Occident, paradoxalement, du moins dans la mesure où les prix sont infiniment plus bas (si l’on peut dire !) qu’ici. À peu près n’importe quel travailleur indépendant peut en effet s’offrir là-bas des prestations et services qui seraient hors de prix sous nos latitudes…

La gastronomie de la capitale de l’ancien royaume de Lanna vaut le détour. Les Occidentaux qui y élisent domicile l’apprécient, ainsi que ses marchés traditionnels. On sera ravi d’y recevoir famille et amis dans un cadre idyllique. C’est une excellente alternative à Bangkok, qui n’est plus à présenter mais où les activités possibles n’ont pas toujours été irréprochables.

Pourquoi vivre à l’étranger ?

En proposant une qualité de vie remarquable à des prix plus que raisonnables, Chiang Mai fait le pari du télétravail. Les freelances étrangers sont déjà plusieurs milliers à y habiter en permanence. Ils bénéficient d’un statut particulier très avantageux, si bien qu’ils restent volontiers de nombreuses années voire toute leur vie afin de profiter d’un pouvoir d’achat maximal.

Qu’on le déplore ou qu’on s’en réjouisse, les frontières ont été amollies par la facilité accrue des déplacements grâce aux moyens de transport modernes toujours plus au point, en tête desquels nous trouvons l’aéronautique. De même, le travail admet de moins en moins d’attaches territoriales grâce à l’Internet, aux ordinateurs et aux smartphones. Les développeurs, programmeurs et autres travailleurs du web sont par conséquent légion à Chiang Mai. Il n’est donc pas impossible de vivre non loin des éléphants, sous un climat chaud particulièrement agréable !